ÉPHÉMÉRIDES
1950-1999
DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE



Si Par inadvertance une erreur se serait glissée
et que vous vous en aperceviez, auriez vous l'obligeance
de m'en aviser par courriel.
Merci



Ils sont nés le.......... C'est arrivé le.......... Ils sont partis le..........

Frapper le mot à rechercher
Marche avec explorer




Ils sont nés le......


1950

23/08/1957 Georges FARRAH
Né à Cap-aux-Meules, Îles-de-la-Madeleine, le 23 août 1957, fils d'Arthur Farrah, administrateur, et d'Hilda Boudreau.
A étudié à l'école primaire Notre-Dame Auxiliatrice à Verdun, de 1962 à 1967, à la polyvalente des Îles, de 1969 à 1974, au séminaire Saint-Augustin, en 1974 et 1975, puis à l'université de Moncton, de 1975 à 1979 où il obtint un baccalauréat en sciences administratives.
Propriétaire de l'Auberge du village à Cap-aux-Meules de 1979 à 1991. Enseigna à la commission scolaire des Îles à l'éducation aux adultes en 1982. Membre de la Chambre de commerce des Îles et de l'Association des hôteliers de la province de Québec à compter de 1979. Membre du conseil d'administration de la caisse populaire de Lavernière à partir de 1984. Membre fondateur, en 1981, puis président, en 1983 et 1984, du Club optimiste de Cap-aux-Meules.
Organisateur en chef du député fédéral Rémi Bujold de 1979 à 1984. Président de l'Association libérale des Îles-de-la-Madeleine en 1980 et 1981. Élu député libéral dans Îles-de-la-Madeleine en 1985. Réélu en 1989. Président du caucus des députés de l'Est de décembre 1989 à décembre 1991. Vice-président de la Commission de coopération et du développement de l'AIPLF à compter de 1989. Adjoint parlementaire du ministre du Tourisme du 3 juillet 1991 au 11 janvier 1994. Ministre délégué de l'Industrie, du Commerce, de la Science et de la Technologie dans le cabinet Johnson (Daniel fils) du 11 janvier au 26 septembre 1994. Réélu en 1994. Whip en chef de l'Opposition officielle du 27 septembre 1994 au 28 octobre 1998. Défait en 1998.
Élu député libéral à la Chambre des communes dans Bonaventure-Gaspé-Îles-de-la-Madeleine et Pabok le 27 novembre 2000. Défait dans la circonscription Gaspésie-Iles-de-la Madeleine en 2004. (Ass. Nat.)

22/11/1959 Mario Cyr Lieu de naissance : Grande-Entrée, Îles-de-la-Madeleine, Canada

Haut de page   Retour


C'est arrivé le .......

1950


00/00/1950 Le frigidaire de la pointe.


00/00/1951 Création de la municipalité de Bassin après détachement de Havre-Aubert. (municipalité I.M.)

21/02/1950 Le journal le Phare s'éteint; il a duré quatre ans, 1946-1950.

00/04/1950 M. Gaston Turbide engagé comme gérant de la coop de Havre-aux-Maisons.(A.S. Coop)

01/05/1950 Les Pères Eudistes annoncent leur départ des Îles de la Madeleine après 2 ans à l'Académie.(SIM)

25/05/1950 Formation de la chambre de commerce de l'Île Amherst avec 32 membres.(SIM)

25/06/1950 Le comité d'organisation convoque une assemblée qui fonde la Coopérative d'électricité des Îles de la Madeleine.(SIM)

13/09/1950 Construction de l'école Marguerite D'Youville C.A.M.

29/09/1950 Liquidation de la Crédit Union de Grosse Isle. (Archive/Avis public de la Crédit Union)

11/11/1950 Inauguration de la grotte de Havre-aux-Maisons aux Iles de la Madeleine.
Plaque commémorative déposée à la grotte Notre-Dame du Perpétuel Secours en hommage de Messieurs Patrick Thériault, Gaspard Arseneau et Jos Délaney qui sont mort pendant la guerre 1939/45.(Don de l'honorable Hormidas Langlais 11-11-1950)
Petit historique
Les grottes, les croix du chemin ou des buttes sont des héritages des aînés aux Iles. Quant à celle de Havre-aux-Maisons l'idée surgit durant la dernière guerre mondiale 1939-45.Une dame de la paroisse Maria à Isidore Boudreau dont le fils Edmond était au front, promit que si, il revenait vivant elle ferait des démarches pour acheter au moins une statue à Notre-Dame du Perpétuel Secours et si possible lui construire une grotte.
La guerre étant finie et son fils de retour, elle a alors mis son projet en exécution. Elle recueillait de l'argent, faisait des petits bingos pour ramasser des fonds.
Elle a donc effectivement recueilli un peu de sous. Par la suite madame Maria présenta son idée à la succursale St. Alphonse de la société l'Assomption, organisme qui dans chaque paroisse oeuvrait un peu comme les Chevaliers de Colomb aujourd'hui. D'ailleurs depuis 1988 ce sont eux qui ont pris la relève.
La grotte est aussi un monument en hommage à ces vaillants soldats et surtout à ceux qui sont disparus. De Havre- aux-Maisons plusieurs jeunes hommes sont allés à la guerre. Malheureusement trois d'entre eux y ont laissé leur vie, soient : Gaspard Arseneau, Jos Delaney et Patrick Thériault.
Les gens ont toujours eu un attachement sensible à la grotte parce qu'elle est dédiée aux anciens combattants et que beaucoup de personnes y faisaient des neuvaines. Encore aujourd'hui les gens aiment s'y rendre pour se recueillir et rendre grâce. De plus c'est un magnifique point de vue sur la baie de Plaisance.


30/03/1951 Le service de radio-téléphone est inauguré aux Îles par Charles Cannon, député fédéral, et M.F. Buck, surintendant à la T.S.F.(SIM)

08/07/1951 Le père Chouinard est transféré au Bassin.

08/07/1951 Le père Boudreau remplace le père Chouinard à H.A.M.

02/09/1951 Le père Cyr est nommé Principal de l'École Normale.
Raymond Cyr est né à Grande-Entrée en 1919, de MarieThériault et de Jean (John) Cyr. Il fait ses études classiques à Charlottetown et théologiques à Québec. Ordonné prêtre en 1947, l'abbé Raymond Cyr sera par la suite vicaire à Maria (Bonaventure) et desservant d'une réserve micmac puis vicaire à Bassin, Havre-Aubert (1949-1951) et en 1951, nommé «principal» de l'École normale de Havre-aux-Maisons. À ce titre, l'abbé Raymond Cyr doit partager son temps entre l'enseignement et l'administration, secondé par la religieuse directrice des études. L'abbé Raymond Cyr s'intéresse également à sa paroisse natale dont il raconte l'histoire dans le Phare et plus tard dans le Madelinot et livre ainsi à la postérité de nombreux et précieux renseignement. Durant les années 50-60, il collabore aussi, régulièrement, à la Boussole. En 1968, alors que les écoles normales ferment leurs portes partout dans la province, l'abbé Cyr sera nommé curé de la paroisse de Havre-aux-Maisons dont il dirigera les destinées jusqu'à sa retraite en 1985. En 1992, la paroisse de Havre-aux-Maisons rend hommage à son ancien pasteur par une sculpture de Rémi Richard qui rappelle les deux oeuvres majeure de l'abbé Cyr, l'École normale et l'église Sainte-Madeleine.(2 s. d'histoire)

02/09/1951 Mgr André Arseneault est nommé Prélat domestique.

11/11/1951 Monseigneur André Arsenault est nommé prélat de sa sainteté.(SIM)

00/00/1952 Construction de l'entrepôt frigorifique de G.E.

00/00/1952 L'électricité arrive aux Iles de la Madeleine.
M. Isaac Boudreau est nommé directeur-gérant de cette nouvelle coopérative. Isaac Boudreau est né à Pointe-Basse Îles-de-la-Madeleine en 1913 d'Émérentienne Lafrance et de Firmin Boudreau. Il étudie à l'Académie de Lavernière,au collège Bourget de Rigaud et à l'univerdsité Saint-François-Xasvier d'antigonish. Il occupe le poste de gérant de la société coopérative d'arvida, en 1939-45, instructeur dans l'armée canadienne. Ouvre un commerce à Havre-aux-Maisons. En 1963 nommé surintendant pour Hydro-Québec qui a acquis les actifs de la coopérative des îles. En 1941 il épouse Corrine Bourque, la fille de Marie-Louise Arseneau et d'Elphège Bourque. Isaac Boudreau est décédé en 1978.


16/07/1952 Le délégué apostolique Mgr Ildeduando Antonioti, visite les Îles-de-la-Madeleine.(SIM)

30/10/1952 Visite aux Iles de la Madeleine du sénateur Cyrille Vaillancourt.

30/10/1952 Congrès coopératif aux Îles de la Madeleine sous le thème: Le bien que l'on fait, Dieu nous le rend.(SIM)

00/00/1953 Construction de l'aréna de Cap-aux-Meules par la famille Leslie.

00/00/1953 La Boussole (journal local).

16/08/1953 Consécration par l'Archibishop Pilip Carrigton de l'église All Saint's de l'Île d'Entrée.(SIM)

22/08/1953 Arrivée des soeurs au Bassin.

08/09/1953 Fondation du comité régional des Cercles Lacordaire et sainte Jeanne-d'Arc des Iles de la Madeleine à Lavernière.

06/12/1953 Mise en service de la centrale de la Coopérative d'Électricité sur l'Iles Havre-aux-Maisons et Étang-du-Mord
1954 Havre-Aubert
1955 Grande-Entrée
1960 Ile D'Entrée.(Album 50 ans)

00/00/1954 Fondation du Cercle des fermières.

00/00/1954 À eu lieu le gros tonnerre.

19/01/1954 Ouverture du premier aréna à Cap-aux-Meules I.M., avec une partie de hockey de ligue intermédiaire mettant aux prises « Les Flots» de l'Étang-du-Nord et le «Notre-Dame» de Fatima I.M..

21/02/1954 L'usine de poisson Canapro ltée est la proie des flammes.

15/08/1954 Bénédiction de la statue pour la protectrion des pêcheurs, a l"Étang-du-Nord I.M. sur le Cap à Fidèle.

30/08/1954 Première assemblée générale de la Coopérative centrale d'électricité des Îles-de-la-Madeleine.

24/09/1954 On pose le câble devant apporter l'électricité de l'île central au Havre-Auvert aux Îles-de-la-Madeleine.(SIM)

31/07/1955 Célébration du Bicentenaire Acadien.(«Pageant» historique, oeuvre du père Adé Hubert. Fanfare du Royal 22e régiment, feux d'artifice)

06/11/1955 Bénédiction de l'école Stella-Maris de Fatima et du collège Saint-Pierre de Lavernière, Îles-de-la-Madeleine.(SIM)

07/11/1955 Mademoiselle Tellie Petitpas fête ses 30 ans d'enseignement et reçoit la médaille de l'Ordre du Mérite Scolaire.(SIM)

00/00/1956 Construction d'un aéroport à Dune du Sud Havre-aux-Maisons aux Îles de la Madeleine.

10/05/1956 Première projection du film de Maurice Proulx: Les Îles-de-la-Madeleine.(SIM)

08/08/1956 La Chambre des Communes et le Sénat canadien accordent l'assurance-chômage aux pêcheurs.

13/08/1956 Aboutissement de la jetée de Havre-Aubert.

00/03/1957 Début de la construction d'un nouveau Magasin Coop.de Havre-aux-Maisons.(Album Souv. Coop)

15/06/1957 Ordination du Père Jacques Jobin.
C'est le Cardinal Léger qui l'à ordonné en la Basilique Notre-Dame de Montréal.(Feuillet Paroissial de HAM 15/06/2003)

15/09/1957 Premier pilote madelinien arrive aux Iles de la Madeleine (Dr Marc Arseneau).

00/00/1958 Loi favorisant le rachat des rentes constituées aux Iles de la Madeleine.

19/04/1958 Inauguration officielle du nouveau couvent de Havre-aux-Maisons (école normale)(SIM).

06/06/1958 Naufrage de M. Elzéar Cormier et de son fils. (Réf. Armand Bourgeois Le Radar)

24/06/1958 Ordination de Frédéric Landry.

00/00/1959 Fondation de la municipalité de Fatima.(municipalité I.M.)

00/00/1959 L'agrandissement de l'hôpital.(Îles de la Madeleine)

00/00/1959 Ouverture de l'école des Métiers à Cap-aux-Meules. Cette école relevait du ministère de la jeunesse ouvre ses portes à 50 élèves en septembre 1959. (2 Siècles H.)

13/05/1959 Ouverture de l'école Notre-Dame de la Joie, à L'Étang-du-Nord I.M., par les Oblates.(SIM)

1960

00/00/1960 L'hospice est ouvert à l'hôpital des Îles de la Madeleine.

00/00/1960 Deuxième pont de Havre-aux-Maisons, Îles de la Madeleine.

07/01/1960 Fondation de la paroisse Saint-André de Cap-aux-Meules avec la nomination de l'abbé Lionel Lafrance comme curé.

24/01/1960 Première messe à la paroisse de Cap-aux-Meules I.M.(SIM)
La première chapelle fut le théâtre Mistral. Le 21 avril 1969, 28 jeunes reçoivent leur première communion. Le 30 Avril, premier mariage, il s'agit de Gisèle et Arthur Gaudet. En octobre de la même année, la paroisse Saint-André déménage sa chapelle à l''école Marguerite d'Youville. La paroisse à déménagée à nouveau un an plus tard, en septembre 1961, dans la salle de loisirs (auditorium) de l'hôpital Notre-Dame de la Garde. La première pelletée de terre de l.église actuelle est donnée le 22 mai 1967. La première messe est célébrée le 24 décembre. Six jours plus tard, le 31 décembre, le vicaire général, monseigneur André Arseneau, procède à la bénédiction de la pierre angulaire et à la consécration des trois cloches. (Le Radar)

09/06/1960 Ordination du père Yvon Cormier.(75 ans Diocèse de Gaspé)

17/10/1960 La fabrique de Cap-aux-Meules aménage la grande salle de l'école Marguerite D'Youville en chapelle à l'intention des paroissiens qui ne possèdent pas encore d'église.(SIM)

18/12/1960 Le Lovatt a terminé ses voyages. (C. des hauts fonds)
Un souvenir encore vivant: «Le vieux Lovatt». En ce jour de décembre, le S.S. Magdalen, mieux connu sous le nom de Lovatt, nous quitte pour la dernière fois. Il a été le joint vital entre les Îles, l'Île du Prince-et-Édouard et la Nouvelle-Écosse durant 36 années consécutives. (É. Historiques)

00/00/1961 Construction de l'entrepôt frigorifique de E.D.N.

31/08/1961 Ouverture d'une boulangerie à Cap-aux-Meules I.M. Alphonse Forest en assume la direction.

23/09/1961 Inauguration du premier hypodrome des Iles à l'étang à Ben(Étang du Nord).

23/10/1961 Ovide Hubert reçoit la décoration du commandeur de l’Ordre au Mérite scolaire. (SIM)

00/00/1962 Rénovation complète de l'extérieur de l'église de La Vernière. La corniche qui supportait le débordement des toitures est disparue et les deux grandes fenêtre latérales ont été transformées en portes d'entrée. (Arimage)

30/03/1962: Affiliation officielle de la Chambre de commerce des Îles à celle de la province de Québec.(SIM)

17/11/1962 Élection de Louis-Philippe Lacroix comme député provincial aux Iles de la Madeleine. Il succède à Hormidas Langlais qui a occupé ce poste depuis 1936, c'est-à-dire 26 ans.

27/11/1962 Fondation de la Commission Scolaire Régionale des Iles de la Madeleine.

14/12/1962 Fondation de la Chambre de commerce des Iles de La Madeleine.

00/00/1963 Ouverture de la Commission des Liqueurs aux Îles de la Madeleine.

11/05/1963 Ordination sacerdotale de l'abbé Aurélien Lapierre, à Bassin I.M.(SIM)

26/05/1963 Bénédiction de la nouvelle école centrale à Grande-Entrée.(SIM)

00/06/1963 M Cyrice Arseneau engagé comme Gérant à la Coop de Havre-aux-Maisons.(A.S. Coop)

21/07/1963 Croix dressée sur le Cap Shea. Inauguration de la nouvelle église de Havre-Aubert dans le cadre du tricentenaire de l'arrivée de François Doublet aux Îles-de-la-Madeleine.(SIM)

20/12/1963 Naufrage du corfu Island.
Parti de Wismar en Allemagne de l'est, le Corfu Island a quitté le port de cette ville, les cales vides. afin de traverser l'océan dans le but de cueillir un voyage de blé en partance de Montréal.(le magazine LES ÎLES)
20/12/1963 : Naufrage du Corfu Islands à l’Étang-du-Nord.
Dossier spécial tiré du Magazine LES ÎLES – Automne 2014 Le cœur se souvient toujours des histoires oubliées GEORGES GAUDET – Collaboration spéciale
Screen Shot 2014-11-18 at 11.52.52Parti de Wismar en Allemagne de l’Est, le Corfu Island a quitté le port de cette ville, les cales vides, afin de traverser l’océan dans le but de cueillir un voyage de blé en partance de Montréal. C’était en décembre 1963 et aucun marin au monde n’aime traverser l’Atlantique Nord en cette période de l’année, particulièrement sans rien dans les cales. Ceci n’empêcha pas vingt-sept marins, tous d’origine grecque, de s’embarquer pour ce qui allait être un voyage dont ils allaient se souvenir toute leur vie.
Une fois la traversée qui fut passablement houleuse, le Corfu navigue alors en pleine tempête entre les Îles de la Madeleine et l’Île d’Anticosti. Voulant accélérer la cadence afin d’atteindre un abri non loin de cette grande île, le capitaine Peter Paschalis demande d’alourdir le navire en emplissant les ballasts de 3000 tonnes additionnelles d’eau de mer. Le chef ingénieur n’est pas d’accord. Il craint une infiltration dans les cales et surtout le gel dans les conduites des pompes qui servent aussi à l’alimentation de l’unique chaudière à vapeur. De plus, l’humidité des cales pourrait compromettre le transport Screen Shot 2014-11-18 at 11.55.09du blé, ce genre de cargaison nécessitant un transport à sec afin de minimiser les pertes par moisissures. Malgré ces arguments, le capitaine ordonne le remplissage des ballasts et ce qui devait arriver arriva. Après l’embarquement d’environ 1500 tonnes d’eau, les conduites gèlent massivement et les conduites de vapeur éclatent avec de forts dommages à la chaudière. De là, le navire dérive vers la sortie du golfe Saint-Laurent. Malgré tout, l’équipage réussit à rafistoler les dégâts et on redémarre le moteur. Peine perdue toutefois, puisque le tout s’arrête quelques heures plus tard et là, il n’y a plus rien à faire. Peu à peu, la panique s’installe à bord, particulièrement au sein des matelots. Le Corfu est ainsi à la dérive, sans aucun moyen de propulsion, sans chauffage, sans électricité, quelque part au large des Îles de la Madeleine. Sans radar et uniquement doté d’un RDF (Radio Direction Finder), l’opérateur-radio Frixos Sekkides estime la position du navire à environ 10 milles nautiques au large du Rocher-aux-Oiseaux. Heureusement, sa radio fonctionne par alimentation électrique mue par manivelle et il ne lui reste plus qu’à lancer au hasard des navires à l’écoute, un message de détresse.
Aux Îles
La station « Marconi » dont les antennes sont situées sur la plus haute butte de Cap-aux-Meules enregistre des vents de 90 mph (145 km/h). Il fait tempête depuis plus de 24 heures et Chester Turnbull, le jeune opérateur-radio de l’époque doit monter à pied la route qui mène à la station afin de remplacer son confrère. Ce dernier habitant le bas de la côte peut retourner chez lui en se laissant pratiquement glisser jusqu’à sa demeure. Chester s’installe donc à son poste et prend connaissance du message déjà reçu et qui se lit comme suit : « Have sent out distress call – stop. Engine breakdown – drifting towards Magdalen Island – Gulf of St-Lawrence. Requested immediate assistance – Waiting. Signed : Paschalis. » Traduction : « Ceci est un envoi de signal de détresse – stop – Moteur arrêté – dérivons vers les Îles de la Madeleine – Golfe Saint-Laurent. Demandons assistance immédiate – Signé : Paschalis. »
Screen Shot 2014-11-18 at 11.50.37Voulant répondre à ce message de détresse, l’opérateur-radio réalise tout comme son confrère, que la réception est bonne, mais que l’émission d’une réponse ne fonctionne pas. C’est alors que regardant par la fenêtre, à travers le blizzard, il réalise que le vent a jeté à terre les trois antennes émettrices. Il faut donc agir vite et tenter de rassurer cet équipage tout en déclenchant les procédures usuelles d’alertes en pareille situation. Il y a effectivement danger de mort d’hommes. Pas question de baisser les bras et Chester Turnbull décide donc de ramasser tous les bouts de fils disponibles dans le local de transmission et fabriquer une antenne de fortune avec les moyens du bord. Une soixantaine de pieds de fils passés ici et là par tous les appartements et isolés au moyen de bouteilles d’eau gazeuse trouvées dans les poubelles finissent par donner des résultats. Une fois la transmission rétablie, un dialogue s’amorce entre les deux opérateurs radio par code morse. Essentiellement, il s’agit de soutenir le moral de l’équipage par une série de courts messages indiquant que quelqu’un connaissait maintenant leur situation et allait tout faire pour les aider. Après l’exécution du protocole habituel, Chester Turnbull décide d’appeler des gens habitant la rive nord des Îles, de la Pointe-aux-Loups jusqu’à L’Étang-du-Nord et leur suggère par voie téléphonique d’appeler tous leurs voisins et amis afin qu’ils allument le maximum de lumières en dehors de leur maison. Malgré le blizzard continu, on espère que l’équipage du Corfu percevra en cette action, un message d’espoir. C’est ainsi que des dizaines de petites ampoules électriques de 60 et 100 watts s’allumèrent pendant la nuit du 19 au 20 décembre 1963 le long de la rive-nord des Îles de la Madeleine.
À bord du Corfu
L’angoisse est palpable à bord et des marins sont au bord de la panique. C’est de peine et de misère que les officiers réussissent à convaincre les matelots voulant mettre une chaloupe à la mer de ne pas passer à l’acte. Ce geste eût été fatal. Le capitaine demande donc à tous d’être aux aguets afin de percevoir une terre quelque part. C’est là que, peu de temps après le geste de Chester Turnbul, le plus jeune des matelots aperçoit à travers le blizzard une lumière dans la nuit, puis deux, puis quelques-unes encore. Ils devaient être très proches de la côte à ce moment-là et risquaient de s’écraser dans les caps et falaises du nord de l’archipel. Toutefois, cet évènement remonte le moral à bord. Désormais, des gens connaissaient leur sort et allaient tenter de les aider. Le navire dérive donc ainsi toute la nuit et avant le lever du jour, la direction des vents change et en peu de temps, le navire frappe brutalement le fond et s’immobilise avec une gîte sur bâbord d’environ 15 degrés. Ils sont enfin échoués et à ce qu’il semble, cela pourrait être une plage et non des récifs. La mer est déchaînée et des vagues d’une quinzaine de pieds frappent le côté tribord de la coque et éclate en milliers de gouttelettes glacées par-dessus le pont. Heureusement du côté tribord, le bateau faisant écran, c’est un peu plus calme. Toutefois, le froid transperce les vêtements et la plupart des marins n’ont aucun gilet ou autres couvertures pouvant les protéger de ce froid glacial. Certains sont au bord de l’hypothermie et ils se chauffent tant bien que mal en versant de l’huile lourde dans des plats et en y mettant le feu. Malgré cela, huit marins décident en catimini de lancer une chaloupe à la mer. Tout est gelé et la chaloupe glisse sur ses bossoirs pour aller s’écraser sur le pont. Il n’en reste plus qu’une et c’est au prix d’efforts surhumains et à l’encontre des ordres du capitaine qu’ils réussissent à mettre cette dernière à la mer et filer vers la côte. Entre chaque éclaircie, les matelots demeurés sur leur navire perçoivent des gens sur le bord de la rive, à environ 700 pieds de leur position et réalisent que leurs confrères ont réussi leur pari. Cependant, il ne reste plus de chaloupe et ils sont dix-neuf hommes toujours en détresse. Le soleil perce quelques fois les nuages à la barre du jour. Les vents ne tarissent pas et le blizzard demeure toujours aussi violent. Il est très difficile de séparer visuellement la mer de la côte. Tout est blanc et froid. C’est à ce moment-là qu’un marin trouve une vieille fusée munie d’un filin métallique. Il s’agit de ces fusées utilisées pendant la guerre alors qu’un navire devait être remorqué. On lançait la fusée au dessus du remorqueur pour que le filin tombe sur le pont de ce dernier ou l’inverse. De là, on y attachait un câble solide afin de tirer le bateau vers la terre ferme. Personne ne sait comment cela fonctionne et malgré cette méconnaissance de ce genre de projectile, la fusée est quand même lancée. Elle passe au dessus de la tête des gens sur la côte pour aller se loger à une centaine de pieds derrière un buttereau de sable enneigé. Une autoneige est rendue sur place et on décide d’attacher le câble qui a suivi sur cette dernière. Un lien, même ténu, est alors établi entre ce navire en perdition et les gens à terre qui veulent aider ces marins dont la condition est plus que précaire.
Sur la plage non loin de là
Vers les 5 heures du matin, Fernand Lapierre appelle Michel Boudreau pour l’informer de ce qu’il pense être une catastrophe maritime. De même que ses voisins Guy Aucoin, Augustin Aucoin et Alphonse Renaud qui avaient vu le navire contourner l’Île aux goélands au lever du jour, ils sont tous convaincus qu’il s’agit d’aller y ramasser des cadavres. D’autres arrivent en même temps sur les lieux et constatent l’ampleur de la tâche qui les attend. Dès leur arrivée, ils remarquent qu’une chaloupe est descendue à mi-hauteur des flancs du navire. Une fois sur l’eau, les naufragés approchent de la côte. Un des marins est tellement content d’arriver en lieu sûr qu’il se jette à l’eau avant de toucher terre. S’enfonçant sous l’eau, un confrère saute lui aussi dans la mer glacée pour tenter de le sauver. C’est au prix de grands efforts que les Madelinots sur place réussissent à rescaper ces deux désespérés. Ils sont immédiatement embarqués en autoneige et dirigés vers le centre hospitalier. Les six autres marins sont transportés vers une maison non loin des lieux, précisément chez monsieur Albert Gaudet.
Il reste alors 19 hommes toujours en perdition et il faut aller les chercher. On tente de remettre à l’eau la grosse chaloupe échouée sur la rive. Elle est malheureusement trop lourde et pleine d’eau. De plus, aucun espoir de voir d’autres marins arriver dans une autre embarcation puisqu’il n’y en a plus à bord du Corfu. C’est alors que Guy Aucoin et Michel Cormier ont l’idée d’aller chercher un doris non loin de là. Ils le placent sur un traîneau et le tirent vers le lieu du naufrage à l’aide d’une autoneige en plus de deux gaines de 100 brasses de cordage, soit 1200 pieds de corde. On s’active maintenant sur la plage et on décide au moyen du doris de filer sur le cordage tendu entre le bastingage du navire et l’autoneige stationnée là où la fusée s’est fichée plus tôt. Trois jeunes hommes montent alors dans le doris et tentent de rejoindre le bateau dans des vagues de plus de cinq pieds de hauteur. Le premier à gravir l’échelle de cordage d’une quarantaine de pieds serait Fernand Lapierre. Une marche de bois est manquante en plein milieu de la montée et malgré tout, deux des trois hommes réussissent à monter à bord au grand soulagement de tous, l’autre demeurant en bas dans le doris. Les marins en perdition sautent de joie, mais refusent de descendre tellement ils sont paniqués par la hauteur de l’échelle. Les Madelinots remarquent qu’ils sont pauvrement vêtus et que le chauffage à bord est inexistant. Ils réussissent à les convaincre qu’ils seront mieux à terre que dans les conditions prévalant à bord et ensemble, ils établissent un plan. C’est en passant une corde sous les bras de chacun qu’ils descendent ainsi tout le monde jusqu’au doris qui tangue violemment au bout de la corde qui le retient à quelques centimètres de l’immense coque du navire. C’est ainsi qu’à 5 personnes par voyages incluant les sauveteurs, ils réussissent à descendre à terre tout l’équipage. On ne connaît pas le dernier homme qui descendit sans aucun support assuré en cas de chute. Une fois sur la plage, on les dirige immédiatement vers le collège Saint-Pierre de La Vernière, le dortoir étant libre, car ce sont les vacances de Noël. Pendant ce temps, les rescapés ayant été amenés chez Albert Gaudet semblent réaliser pour la première fois qu’ils sont sains et saufs. Ils se regardent dans un miroir, se pincent, s’embrassent, rient et pleurent. Pas besoin de connaître la langue grecque pour être touché devant une scène aussi émouvante. Une fois tous les membres rassemblés au collège, ils repartiront deux jours plus tard vers l’Angleterre. Les Fêtes de Noël étant terminées, ce même équipage montera sur un autre navire de la même compagnie en mer du Nord. En cette époque, il semble que c’était la façon traditionnelle de traiter les chocs post-traumatiques.
44 ans plus tard
Nous sommes en septembre 2007. Un homme descend de l’avion à l’aéroport de Havre-aux-Maisons. Il dit s’appeler Frixos Sekkides et être un des naufragés du Corfu Island. Cheveux blancs, âgé de 77 ans, il souhaite rencontrer l’opérateur radio des Îles si ce dernier est encore vivant. Aussi souhaite-t-il dire merci à ceux qui lui ont sauvé la vie de même qu’à tous ses compagnons d’équipage en ce triste jour du 20 décembre 1963. Chypriote Grec et opérateur-radio lui-même, c’est après avoir émigré en Angleterre qu’il entra dans la marine marchande du Royaume-Uni et devint officier sur les navires de la compagnie propriétaire du Corfu, ce qui explique sa connaissance de la langue anglaise. Voulant mettre fin à une aventure ayant marqué sa vie de marin plus d’une quarantaine d’années auparavant, il souhaite coller à ses souvenirs un peu plus que du blizzard, de la neige, du froid et de la peur. À sa grande surprise, il découvre en ce début d’automne, un pays unique dont il tombe amoureux. Il rencontre alors plusieurs de ses sauveteurs, se lie d’amitié avec beaucoup d’entre eux et depuis ce temps, revient aux Îles de la Madeleine chaque année en septembre. Malheureusement, sa santé étant en déclin, c’est avec regrets qu’il a informé ses amis madelinots qu’il ne pourra venir aux Îles en 2014.
En 2008, au cours d’une réunion entre amis, il livre le témoignage suivant dont voici le texte intégral. « Ce n’était pas simplement de l’aide. Vous avez risqué vos vies pour nous sauver. Ce fut une réussite, car tous furent sauvés. Je me suis fait une promesse l’an dernier qui était de venir vous visiter. Je voulais venir et simplement vous dire merci. Cette amitié demeure présente avec plusieurs d’entre vous et chaque fois que je reviens, je rencontre plus de gens, plus d’amis. En Angleterre, à Londres où j’habite, où je travaille, à la banque où je vais, tous savent maintenant où se trouvent les Îles de la Madeleine. »
Corfu Island (Le navire)
Screen Shot 2014-11-18 at 11.51.56Construit au Canada en novembre 1943 au North Vancouver Ship Repairs Ltd., à Vancouver Nord, il est du nombre de ces navires surnommés les « Liberty ships » ou « Bateaux de la liberté ». Premiers navires construits par plaques métalliques soudées et assemblées à la façon dont on assemble les voitures même aujourd’hui, leur construction débuta en 1942 alors que les sous-marins allemands, les U-Boats, avaient fait un réel massacre en coulant la plus grande partie des navires marchands alliés dans les eaux de l’Atlantique. Il fallait donc construire des navires en plus grand nombre que la capacité de destruction des sous-marins Allemands. Le temps de construction moyen était de 30 jours alors que quelques-uns furent construits en 21 jours. Le record de construction, essentiellement pour propagande de guerre, fut réalisé en 7 jours seulement. À peu de choses près, ces navires étaient tous semblables en 1943 et mesuraient 441 pi 6 po (134,5 m) de longueur hors tout et 57pi 2 po (17,5 m) de largeur. La cabine centrale reposait au-dessus de la salle des machines. Essentiellement il s’agissait d’un seul moteur dont la chaudière à vapeur était maintenue en pression par brûleurs à l’huile alors que cette vapeur pressurisée était par la suite poussée sur les pistons du moteur qui à leur tour, entraînaient une hélice unique. À l’état neuf, ces unités navales pouvaient maintenir une vitesse moyenne de 9 nœuds (11 mph – 17,7 km/h). Dotés de 3 cales à l’avant d’une profondeur variant de 20 pieds à 50 pieds et de deux cales identiques à l’arrière, ces cargos déplaçaient 4313 tonnes à vide et pouvaient emporter 10,000 tonnes de matériel militaire indispensable aux combattants en Europe et en mer du Nord. Proies faciles pour les U-Boats, c’est en immenses convois escortés par des navires de guerre alliés qu’ils traversaient l’Atlantique afin de fournir en munitions, chars et canons, pièces d’avions et autres nécessités les forces Alliées sur les différents fronts de cette guerre mondiale. Considérés comme des navires marchands par les Alliés en vertu de la convention de Genève, mêmes que les marins naviguant sur ces bateaux n’étaient pas considérés comme des militaires, les Allemands ne l’entendaient pas ainsi. Sous le prétexte qu’ils étaient habituellement armés de deux canons défensifs, l’un à l’avant et l’autre à l’arrière, ils firent fi de la convention de Genève signée par les deux parties en 1929. Les pertes en vies humaines et en tonnage coulé furent catastrophiques, particulièrement en 1942. Le taux de mortalité à la fin de la guerre fut le plus élevé ex-equo avec les mitrailleurs de queue sur les bombardiers B-17 au dessus de l’Allemagne, soit une perte de vie pour huit hommes engagés. Le gouvernement canadien ne reconnut le sacrifice de ces hommes qu’au début du 21e siècle et dédommagea partiellement les quelques survivants qui étaient toujours en vie.
Construit en 1943, le Corfu Island survécut au massacre alors qu’il ne portait pas ce nom. Nommé une première fois FORTH SALEESH, il était la propriété de D.O.C.; Evan Thomas Radcliffe & Co. D’ailleurs, à la fin des hostilités, un nombre incalculable de ces navires demeuraient « sur les bras » de l’amirauté puisque plus de 2700 furent construits aux É.-U. et près de 300 au Canada. C’est ainsi que le Forth Saleesh fut vendu en 1946 à la Constantine Line de Montréal et rebaptisé ARGOMONT. En 1949, on le dit vendu à des intérêts panaméens et baptisé à nouveau CORFU ISLAND. Bien que naviguant sous pavillon panaméen, il fut acquis par l’armateur Grecque J.V.Thrasivoulos Boyagides pour dit-on environ 55,000. $. Après le naufrage, les assurances auraient versé à cet armateur une somme d’environ 212,000 « pounds » soit un peu plus de 400,000. $ en valeur d’aujourd’hui.
Screen Shot 2014-11-18 at 11.51.37En 1966, une compagnie du Québec a acquis le contrat de démolition de la carcasse du Corfu pour envoi à la ferraille. L’exécution du contrat ne fut pas aussi facile que prévue. Le sable s’étant accumulé autour de la coque, on creusa d’abord un immense canal autour de l’épave et puis un chenal en oblique vers la dune. L’idée était de pivoter les restes du Corfu au moyen de deux puissants bulldozers et ensuite le tirer à l’intérieur des butteraux afin de procéder plus facilement à la démolition. La manœuvre ne fut réussie qu’en partie, la coque refusant de glisser plus loin que la moitié de sa propre longueur après avoir pivoté d’à peine un quart de tour. On procéda quand même au découpage de l’épave, mais le tout s’arrêta à la ligne d’enfoncement dans le sable. C’est ainsi qu’environ une dizaine de pieds et peut-être même plus des restes de ce navire demeurent toujours enfouis dans la dune désormais appelée « La plage du Corfu. » Récemment, après avoir découvert des écoulements pétroliers autour de cette coque, il y a fort à parier que ce sont les cavités appelées « ballasts » habituellement remplis d’huile lourde qui sont la cause de ces écoulements. Plus de cinquante années plus tard, le CORFU ISLAND fait encore parler de lui et pas toujours en bien. Toutefois, au-delà de cette vieille carcasse rouillée et possiblement porteuse de mazout, il ne faudrait pas oublier le courage, l’ingéniosité et la résilience de tous ces jeunes hommes qui au moment du naufrage, ont fait que 27 vies humaines furent épargnées.
Anecdotes
Le jour du naufrage, le Corfu était immatriculé à Berouth au Liban, la guerre et les pavillons de complaisance en étant les raisons. Enregistré sous pavillon panaméen depuis nombre d’années, l’équipage reçut en plein milieu de l’Atlantique l’ordre de raturer le mot « Panama » sur la poupe du bateau et le changer pour « Beyrouth » en plus d’y apposer le drapeau du Liban à l’arrière comme l’exige le droit international. Naviguant alors en direction du canal de Panama, la raison en était simple. Afin d’éviter de payer des droits de passages supplémentaires dans le fameux canal du même nom, l’armateur avait réussi par un tour de passe-passe à officialiser le nom de son bâtiment dans un autre pays. Cependant, il n’existait aucun drapeau du Liban à bord et pire, personne ne connaissait ce genre de drapeau. C’est donc avec l’aide d’un vieux dictionnaire qu’un officier trouva ce à quoi ressemblait le drapeau du pays portant un cèdre comme emblème. Par la suite, on choisit en plein milieu de l’océan le meilleur illustrateur de l’équipage et d’autres matelots peignirent un semblant de porte-étendard libanais sur un reste de vieille toile puis on le déploya sur l’arrière du navire. La manœuvre réussit puisque les autorités douanières panaméennes n’y virent que du feu.
Dernière citation de l’opérateur radio Frixos Sekkides. Alors qu’on lui demanda quelle avait été sa dernière pensée à l’égard du Corfu Island quand dans le doris, ses sauveteurs l’amenaient en lieu sûr, il répondit ceci : je me suis retourné vers ce vaillant navire échoué pour une dernière fois et je me suis dit : « Il est comme ce saumon qui remonte la rivière de sa naissance pour venir y mourir. Il est né au Canada et, vingt ans plus tard, il est venu mourir au Canada en nous sauvant tous la vie.

28/01/1964 On dédice de confier la direction de la future école polyvalente aux Frères du Sacré Coeur.(SIM)

05/02/1964 Achat de la coopérative délectricité par Hydro québec.(Album 50 ans)

30/06/1964 Ordination sacerdotale de l'abbé Albert Chiasson à Bassin.(SIM)

02/11/1964 La TV de Radio-Canada nous diffuse, aux Îles-de-la-Madeleine, sur le canal 12, via Moncton, pour la première fois, des programmes français.

08/11/1964 Inauguration des travaux de construction de l'école régionale des Iles de la Madeleine. (Levée de la première pelleté de terre)

02/12/1964 Disparition du "Marie Carole".
Bateau de 82' en acier. Équipage: Les capitaines Alphonse Doyle, Rosaire Lapierre, Pierre Poirier et Edmond Richard, ainsi que Redger Cyr le Cuisinier.

1965

00/00/1965 L'Île d'Entrée devient une municipalité autonome se détachant de celle de Havre-Aubert de laquelle elle relevait depuis 1875. Le maire de Havre-Aubert est alors Jos Bouffard. Le premier maiire de L'Île d'Entrée sera David Collins. (2S.d'Histoire)

00/00/1965 Le journal "Le Madelinot" prend la relève de la Boussole.

30/09/1965 La succession de Frank Leslie met en vente l'Îles Brion et l'aréna de Cap-aux-Meules aux Iles-de-la-Madeleine.(SIM)

00/00/1966 Ouverture de l'école polyvalente des Iles.

00/00/1966Construction de l'Église de Pointe-aux-Loups.

00/00/1966 Construction de l'entrepôt frigorifique Aurigny.

00/04/1966 Premier attérissage de nuit à l'aéroport de Havre-aux-Maisons. (2S. d'Histoire)

16/09/1966 Naufrage du chalutier Claude-Bernard près du phare du Bassin(Capitaine Arthur Jomphe).

30/10/1966 Inauguration de l'École Régionale des Iles-de-la-Madeleine.

00/00/1967 Construction de l'Église actuelle de Notre-Dame du Rosaire de Fatima sous la cure de l'abbé Maurice Roy.

00/00/1967 Ouverture de l'aréna de Fatima.

00/00/1967 Construction de l'église de Cap-aux-Meules.

000/00/1967 Le phare du Borgot Re. Info-municipale
En tout, ce sont trois phares qui se sont succédés à l’emplacement même du phare actuel. Le premier a été construit en 1874. C’était une maison en bois de deux étages destinée à loger le gardien et sa famille. Une lanterne émettant les signaux lumineux se trouvait au sommet de la maison. Le bâtiment a été détruit en 1967 pour être remplacé par une tour de fer qui a elle-même été remplacée en 1987 par le phare actuel.

22/05/1967 Levée de la première pelletée de terre de l'église de Cap-aux-Meulesé(SIM)

00/00/1968 Fermeture le l'école des Métiers de Cap-aux-Meules I.M.

00/00/1968 Inauguration de L'Église de Pointe-aux-Loups.

00/00/1968 Abolition du comté fédéral des Iles de la Madeleine.

25/01/1968 Bénédiction de la pierre angulaire et des trois cloches de l'église de Cap-aux-Meules I.M.(SIM)

05/05/1968 Fondation de la Brigade ambulancière Saint-Jean grâce à l'initiative d'un groupe de Chevaliers de Colombs.

19/10/1968 Magnifique concert donné à l'auditorium de l'Hôpital de Cap-aux-Meules par les Petits Chanteurs du Mont Royal.

21/10/1968 L'ouragan GLADYS balaie les Iles de la Madeleine.

21/10/1968 L'ouragan Gladys fait un mort aux Îles-de-la-Madeleine: Elmond déraspe de Pointe-aux-Loups.(2 s d'histoire)

08/12/1968 Perte du Moine qui prie (rocher)
Le «moine qui prie» était un pic solitaire détaché depuis les années 50, de la falaise de grès rouge au bout du Cap de l'Échourie. «Revêtu de la bure des moines, portant longue barbe et prosterné face à l'imensité des eaux, le disparu donnait l'impression d'un moine égrenant son rosaire...» (Isaac Boudreau, Le Madelinot, vol4, N0 4, p1)(2 s d'histoire).

00/00/1969 Le père Cyr prend la paroisse de Havre-aux-Maisons Iles de la Madeleine.

00/00/1969 Le phare de L’Île-d’Entrée Le premier phare a été construit en 1874. Cependant, il a été détruit par la foudre en 1908 et reconstruit deux ans plus tard. Ce n’est qu’en 1969 que le phare actuel a été érigé. Il est le seul qui ait été construit en béton armé, la plupart des autres phares ayant été construit en bois. La structure est composée d'une tour de plan hexagonal en béton recouverte de crépi, sans fenêtre, et d'une lanterne en métal au toit arrondi. La lanterne, peinte en rouge, est ceinturée d'une galerie protégée par un garde-corps. Sa structure ressemble à celle du phare de L’Anse-à-la-Cabane, mais le bâtiment de L'Île-d'Entrée est plus épuré et ne comporte ni ornement ni ouverture sur la tour, à l'exception de la porte d'entrée. Le phare est érigé en bordure d'une falaise, sur un site clôturé à proximité d'un petit hameau. Situé sur une petite colline surplombant les falaises de grès rouge au sud-ouest de l’île, il est le premier phare que les visiteurs et les Madelinots aperçoivent en arrivant à bord du traversier.Re: Info-municipale00/00/1969 Construction de l'église actuelle de Havre-aux-Maisons Iles de la Madeleine sous la cure de l'abbé Raymond Cyr. (Voir 2 siècles d'histoire)

00/00/1969 Église de La Vernière: Changement de la décoration intérieure. (Renouveau liturgique) (Arimage)

03/05/1969 Succès du spectacle Évangéline (pièce de Rose Délima Gaudet, direction artistique Rosaire Vigneau.(SIM)

07/06/1969 Ordination du père Claude Cayouette.

08/08/1969 Ouverture du Musé de la mer au Havre-Aubert Iles de la Madeleine.

27/08/1969 Inauguration de la troisième centrale thermique en importance, aux Îles-de-la-Madeleine, par le président d'Hydro-Québec.

19/11/1969 Inauguration et bénédiction d'un nouvel édifice de la Banque canadienne nationale, I.M.(SIM)

24/12/1969 1ère messe à l'église de Havre-aux-Maisons I.M.

1970

11/02/1970 Première émission de télévision sur les Îles-de-la-Madeleine, «Femmes d'aujoud'hui». produite par Radio-Canada. (SIM)

00/04/1970 M.Édée Chevarie engagé comme gérant à la Coop de Havre-aux-Maisons. (A.S coop)

05/07/1970: Fondation du cercle Sainte Madeleine des Filles d'Isabelle à l'école Stella Maris de Fatima.

12/08/1970 Visite de 2 jours aux Iles de la Madeleine de son Exellence Hugues Lapointe ancien combattant.

04/09/1970 Visite du premier ministre du canada, M. Pierre Elliott Trudeau, aux Îles de la Madeleine.

23/11/1970 Disparition du Lady Dorianne II .
Ce navire avait quitté Havre-Aubert sur la fin d'une tempête pour se rendre à Shippagan. Il avait à son bord 5 membres d'équipage dont le capitaine Sylvio Noël. Perte corps et biens.(SIM)

00/00/1971 Fusion de Bassin et Havre-Aubert sous la nouvelle appellation de L'Île-du-Havre-Aubert. (municipalité IÉMÉ)

00/00/1971 Son Exellence le gouverneur général du Canada, M. Roland Michener, et son épouse visite Rond-Point Scout 1971 aux Iles de la Madeleine.

30/09/1971 Arrivée du Manic à Cap-aux-Meules.

00/00/1972 Construction de l'aqueduc de Havre-aux-Maisons, Îles de la Madeleine.

29/03/1972 Le presbytaire de Lavernière est la proie des flammes.

00/04/1972 Coopérative centrale est née (H.A.M. E.D.N. FAT.).

15/04/1972 Prenière parution d'un nouveau journal aux Iles (le Radar).

00/05/1972 Le CRTC accorde un permis d'exploitation à CFIM.

23/05/1972 Le Mario Carl, faisant la pêche aux pétoncles, coule causant une perte de vie.(SIM)

00/06/1972 La Chanson :Le frigidaire:traduite en All.Ita.Esp.Ang.

07/08/1972 Soquem fait sa plus importante découverte de sel.

00/00/1973 Ouverture d'un CLSC aux Iles de la Madedeine (Le Radar)

27/05/1973 Ouverture du centre d'achats Place des Ïles.

00/06/1973 Ouverture Place des Iles.

00/08/1973 Ouverture d'un comptoir Sears à Cap-aux-Meules.

20/08/1973 Destruction par le feu de la vieille église H.A.M. Îles-de-la-Madeleine.

29/10/1973 Réélection de Louis-Philippe Lacroix, député libéral au provindial, aux Îles-de-la-Madeleine.(SIM)

00/11/1973 Ouverture d'aide juridique à Cap-aux-Meules I.M.

04/11/1973 Fondation à Québec d'un mouvement social madelinien qui porte le nom de «l'Escouade».

00/12/1973 Un avion d'Air Gaspé, en provenance des Iles, manque la piste et s'écrase à Gaspé. (Le Radar)

00/00/1974 L'hebdomadaire "Le Radar" fait ses débuts dans une ancienne école de rang, maintenant "salle de l'age d'or" de Havre-aux-Maisons I.M. (Élaine R.)

00/01/1974 Premier épandage de sel aux Iles.

28/01/1974 Le G.C. Grosse-Ile, capitaine Philippe Cummings, sombre près de Harbour Grace, Terre-Neuve avec à son bord une cargaison de 425 000 livres de sébaste. l'équipage après avoir pris le radeau de sauvetage est recueilli par un chalutier portugais, le « Aida Peixoto ».(Évé. his. agenda)

04/02/1974 Coopérative Centrale rasée par les flammes.

00/03/1974 Manifestation contre Brian Davies.

00/04/1974 Coop La Sociale rasée par les flammes.

00/07/1974 Inauguration du Musée de la mer.

20/10/1974 Pire tempête de vent depuis 40 ans.

00/12/1974 Pêcheurs-Unis intègre les pêcheurs des Iles.

1975

00/00/1975 Arrivée du Lucy Maud Montgomery.

00/05/1975 Gertrude Lafrance, première femme élue au consel d'administration du magasin coopératif de Havre-aux-Maisons (Album souv. mag. coop.)

28/07/1975 L'ouragan Blanche balaie les Îles de la Madeleine
Des dégats matériels sont signalés à une propriété de Havre-aux-Maisons, à une «boucannerie» de Henry Sumarah et à des bateaux dont plusieurs sont une perte totale. Le toît du motel Bellevue est arraché. Mais surtout on déplore le décès d'une jeune fille de 15 ans, Jocelyne Leblanc, fille de Fortuné Leblanc de Les Caps, décès survenu dans l'incendie de la maison familiale. (2s.d'histoire)

00/11/1975 Lancement officiel ass. pêcheurs des Iles.

11/12/1975 Un cessna s'écrase à l'aéroport(H.A.M.) Il s'agit du premier accident d'avion avec pertes de vies à survenir aux Îles de la Madeleine(6 morts). (2.s d'histoire+)

00/00/1976 Construction de la salle de Lavernière.

00/00/1976 L'inauguration du comptoir-caisse de Cap-aux-Meules se déroulait en 1976.

00/01/1976 Incendie à Cap-aux-Meules, d'un édifice abritant le magasin Turbide et Jomphe, Western Tire, le Centre de Main d'oeuvre du Canada et 7 logements d'habitation.(Le Radar)

00/01/1976 Incendie d'un entrepôt de bois de construction appartenant à la compagnie BMR. (Le Radar)

20/01/1976 Construction d'une caserne de pompiers à Cap-aux-Meules.(Le Radar)

20/01/1976 Incendie de la salle paroissiale de Lavernière.(SIM)

00/06/1976 Réserve écologique à la Pointe de l'est.

15/11/1976 Élection de Denise Leblanc du Pari Québecois avec 60 voix de majorité sur Louis-Philippe Lacroix.
Denise Leblanc est né en 1949 fille de Maria Leblanc et de Redger Leblanc, pêcheur de l'Étang-du-Nord. En 1978 elle épouse Edward Bantey, Fils de Mary Deluce et de Louis Banty.

00/00/1977 Annexion par la Municipalité de Havre-aux-Maisons du secteur de Pointe-aux-Loups (partie de Grande-Entrée depuis 1929), (municipalité I.M.)

00/05/1977 La plus grande éolienne au monde érigée à H.A.M. Iles de la Madeleine

04/07/1977: Lancement du livre "Cent ans d'éducation aux Îles-de-la-Madeleine" dans le cadre du 100e anniversaire de l'arrivée des soeurs de la congrégation Notre-Dame aux Îles.

13/09/1977 La Caisse Populaire de Lavernière met à la disposition des ses membres le système intercaisses.

00/01/1978 Signature de la première convention collective des employé(e)s avec la Coop. de Havre aux Maisaons.(A.S. Coop)

02/04/1978 Diffusion de la première émission de Dallas (Réf. émission de TV RA)

00/07/1978 L'éolienne s'écrase au sol.

04/08/1978 Un Premier millionnaire à Grande Entrée Iles de la Madeleine.

10/08/1978 Aréna (Complexe municipal) Première allusion au Conseil municipal du centre administratif et récréatif.

00/00/1979 Programme d'isolation de toutes les maisons aux Iles, mis en route par Hydro-Québec. Côut: entre 15 et 20 millions.(Le Radar)

22/02/1979 Résolution pour la formation d'un comité pour la construction du Complexe municipal (Aréné).

18/04/1979 Formation du corps des Cadets de la Marine avec 100 étudiants inscrits.(SIM)

22/05/1979 Gilbert Carbonneau est élu candidat conservateur fédéral aux Iles-de-la-Madeleine avec une majorité de 2,114 voix, mais défait dans bonaventure.

22/05/1979 Jean Lapierre est élu député libéral fédéral dans le compté de Shefford.(SIM)

03/07/1979 Accident de M. Fernand N. Richard de Havre-aux-Maisons Îles-de-la-Madeleine. Chute d'un pylone transportant les lignes électriques.

16/08/1979 Inauguration du Centre de céramique-Poterie des Iles de la Madeleine à Havre-aux-Maisons par le ministre Denis Vaugeois et Denise Leblanc député des Îles de la Madeleine.

28/08/1979 Emprunt pour la construction du Complexe municipal (Aréné)

00/09/1979 Mine Séleine.(Lancement).

00/09/1979 Érection de la nouvelle éolienne aux Îles-de-la-Madeleine.

00/11/1979 Inauguration de la garderie La Ramée dans les locaux du centre administratif de la Commission Scolaire à Cap-aux-Meules.(Le Radar)

04/11/1979 Inauguration de la garderie La Ramée dans les locaux du centre administratif de la Commission Scolaire à Cap-aux-Meules I.M.(SIM)

1980

00/00/1980 Ouverture de la Villa Plansance, à Cap-aux-Meules.(Le Radar)

00/00/1980 La foudre frappe encore une fois le clocher de l'église de Lavernière.(Le Radar)

25/02/1980 Destruction par le feu de la salle de G. Entrée.
Le jeudi 21 février 1980, le feu détruit le Centre communautaire de la Grande-Entrée. Ce bâtiment qui abritait autrefois l'école primaire est la propriété de la Corporation Municipale. Le feu qui se déclare au sous-sol vers trois heures du matin fait de nombreux dommages. Les pertes concernant l'édifice sont évaluées à 250 000$. Celles se rapportant à la Caisse Populaire de Grande-Entrée atteignent la somme de 75 000$. On estime à 10 000$ les pertes en instruments de musique et plusieurs milliers de dollars pour l'ameublement. De plus, il faut ajouter la perte de tous les documents municipaux de Grande-Entrée.(Facebook)

27/03/1980 Le Madeleine quitte C.A.M. pour Montréal.

15/05/1980 Début de réparation du pont de H.A.M.

25/06/1980 Début d'animation dans la réserve nationale de la faune à la Pointe de l'Est.(SIM)

18/07/1980 Ouverture du café de la grave, dans un bâtiment construit en 1865 pour le magasin général de G.W. Delaney.(SIM)

00/00/1981 Début de la radio communautaire.

00/00/1981 Création de la municipalité régionale de comté en remplacement du conseil de comté, conformément aux dispositions de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme. (municipalité I.M.)00/00/1981 Une croix de 27 pieds de hauteur est érigée sur la butte ronde à Pointe-Basse Îles-de-la-Madeleine. Cette croix en remplace une autre, placée à cet endroit par le curé Samuel Turbide. La butte ronde a une altitude de 335 pieds.(Élaine R.)

09/01/1981 Entrée des personnes agées à Villa Plaisance.

26/01/1981 CFIM débute ses activités par un projet s'intitulant aménagement, formation et production radiophonique.(SIM)

00/03/1981 La G.R.C. saisit 70,000$ en faux billets aux Iles.

27/03/1981 Fondation du club Optimiste de Cap-aux-Meules. (Le Radar)

13/04/1981 Denise Leblanc est réélue pour un deuxième mandat.(SIM)

18/04/1981 Un bateau de Caraquet échoue à Pointe-Basse.

23/04/1981 Remorquage du bateau échoué à la Pointe-Basse.

21/05/1981 Une deuxième éolienne est mise en opération à Havre-aux-Maisons Iles de la Madeleine.

26/05/1981 Formation du comité de la glace artificielle. (Aréna)

14/06/1981 Mise en place de la croix de la Butte Ronde. 2ieme.

01/07/1981 Début de l'asphalte sur la route 199.

19/07/1981 L'abbé Pierre Chouinard arrive à Bassin comme curé.(SIM)

14/08/1981 Ordination sacerdotale du père Michel Vigneau à Lavernière aux Îles-de-la-Madeleine.(SIM)

15/11/1981 La radio communautaire des Îles-de-la-Madeleine C.F.I.M. est en onde.
Historique
À la fin des années 1970, naît un projet intitulé « Aménagement, formation et production radiophonique » qui a pour objectif de mettre sur pied les outils essentiels à la mise en ondes, prévue pour l’automne, de CFIM.
Le 15 novembre 1981, un dimanche à midi, Le Son de la Mer entrait officiellement en ondes, au 92,7 de la bande FM. Cet événement historique pour les Îles-de-la-Madeleine avait été précédé d’environ six ans d'efforts pour de nombreux bénévoles et surtout visionnaires.
L'objectif des fondateurs était de donner une voix aux gens d'ici pour que la communication de masse informe, divertisse et éduque, tout en laissant une aussi grande place à la culture.
CFIM a d’abord diffusé depuis la « maison bleue », située à Cap-aux-Meules. Peu de temps après ses premiers mots, la radio a rapidement démontré son utilité et son efficacité lors de la fameuse tempête d'une semaine en février 1982. Depuis, peu importe la situation d’urgence, CFIM est toujours au cœur des communications et est devenu le relais entre les différentes instances du milieu et la population.
La station a déménagé quelques années plus tard à son emplacement actuel soit au 1172 chemin La Vernière. À cette même occasion, le site de son émetteur sur la butte du vent est transféré, à quelques centaines de mètres pour des raisons budgétaires, sur la butte GAD Électronique.
CFIM joue un rôle important pour informer les citoyens. Notre diffusion s'étend sur les Iles et sa zone de pêche. Une entente est également intervenue avec CKJM, la radio de Chéticamp en Nouvelle-Écosse pour diffuser le signal de CFIM de nuit et à certaines heures du jour.
Suite à la mise en vente de TVI, la télévision des Îles, par Persona Communications, Diffusion communautaire des Îles s’en porte acquéreur. Un plan de restructuration verra le jour dans le but de revitaliser la programmation et les services offerts par TVI.
En 2006, deux évènements majeurs marquent l’histoire de CFIM. En plus de fêter en grande son 25e anniversaire avec une programmation variée, originale et participative, CFIM interpelle aussi le public à travers le processus des États généraux. Guidée par un nouveau souffle, la radio met en œuvre les principales lignes directrices du rapport final dans le but de faciliter son passage au nouveau contrat social et à l’économie sociale.
Vingt-cinq ans plus tard, la radio communautaire des Îles-de-la-Madeleine compte une quinzaine employés, une trentaine de bénévoles actifs et plus de trois mille cinq cent membres.
Notre programmation permet à de nombreux organismes de se faire connaître et à plusieurs personnes d'acquérir de l'expérience en animation radiophonique. La présence de notre radio avec son contenu qui favorise l'expression de la communauté madeleinienne accentue l'identité d'une région qui ne cesse de s'épanouir. CFIM renforce le sentiment d'appartenance de la population.
Pour ceux et celles qui demeurent sur la grande terre, grâce au site Internet, CFIM demeure une porte ouverte sur le talent, la richesse culturelle et le dévouement social des madelinots.
Notre mandat communautaire est un avantage, puisqu'il permet de mobiliser nos ressources vers l'objectif suivant, offrir un produit radiophonique adapté à notre auditoire. Cet avantage concurrentiel est transmis par le biais de nos animateurs/producteurs qui offrent un souci élevé de qualité.(Site CFIM)

08/12/1981 Inauguration officielle de CFIM.

15/12/1981 Mise en service de la nouvelle aérogare à Havre-aux-Maisons.

00/00/1982 Inauguration de la nouvelle aérogare à Havre-aux-Maisons. Présents: M. Jean-Luc Pépin Ministe fédéral des transports, M. Rémi Bujold Député Fédéral Bonnaventure-LesÎles, M. Lucien Landry Préfet de comté, Benoit Arseneau Maire de la municipalité de Havre-aux-Maisons, L'Abbé Raymond Cyr curé de Havre-aux-Maisons

00/00/1982 Instalation de la glace artificielle dans l'aréna.

00/00/1982 Ouverture de Mine Séleine.

00/01/1982 La tempête du siècle. Tempête de neige nécessitant des mesures d'urgence.(Îles de la Madeleine)

09/07/1982 Un couple de Havre-aux-Maisons, Simon Richard et Eugénie Poirier célébraient, en présence de leurs enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants les soixante-dix années de vie matrimoniale passées ensemble aux île-de-la-Madeleine. Né en 1889, Simon mariait Eugénie Poirier née 1890,le le 9 Juillet 1912. (Le Radar)

15/07/1982 Première expédition de sel hors les Iles de la Madeleine.

26/09/1982 Le minéralier Agosea qui devra être rebaptisé Le Saunière, reçoit sa première cargaison de 20,000 tonnes métriques de sel.

20/10/1982 Visite de Jean Garon aux Îles-de-la-Madeleine et lancement d'un navire de pêche construit aux ateliers Georges Leblanc inc. de l'Étang-du-Nord.(SIM)

22/10/1982 Visite de René Levesque aux Iles de la Madeleine.

00/00/1983 Ouverture du CEGEP aux Îles-de-la-Madeleine, Affilié au CEGEP de la Gaspésie.

00/00/1983 Construction des chambres des joueurs dans l'aréna.

00/02/1983 Vente du frigidaire de H.A.M. à JW Delaney.

09/02/1983 Le Manoir Colombien à fermé ses portes.

00/03/1983 Les Ateliers du Manoir ferment.

10/03/1983 Renversement d'un hélicoptère. Environ 70 personnes armées de bâtons et de chaînes ont renversé et brisé un hélicoptère appartenant à l'organisation Brian Davies.

13/03/1983 Inauguration de l'aréna de Havre-aux-Maisons. Troisième aréna aux Îles à être doté de la glace artificiele.

27/03/1983 Le Sea Sheppard est arraisonné et 21 membres d'équipage sont arrêtés pour avoir intimidé des chasseurs de phoques. (SIM)

30/03/1983: M. Franklin Delaney, originaire de Havre-aux-Maisons, accède à la vice-présidence de Radio-Canada.(SIM)

25/06/1983 Ouvertire officielle de la piscine régionale des Îles de la Madeleine.(SIM)

00/07/1983 Première édition du Madelicourons, épreuve de course à pied de Havre-Aubert à la côte de l'Étang-du-Nord(Le Radar)

01/07/1983 Le Vieux Treuil ouvre ses portes aux artistes.

10/07/1983 Deuxième édition des îles en ville (SIM).

12/07/1983 Robert Boudreau de Havre-Aubert fait la traversée Québec-les Iles en Catamaran de 16 pieds de longueur(en solitaire).

22/08/1983 Ouverture du Cégep de la Gaspésie et des Iles dans des locaux annexés à la Polyvalente.

23/08/1983 Orfdination du Père Doyle.

00/09/1983 La Grave devient officiellement site historique.(Le Radar)25/11/1983 Denise Leblanc est nommée ministre responsable de la condition féminine.(SIM)

00/01/1984 Faillite de Pêcheurs Unis.

17/02/1984 Visite de René Lévesque, premier ministre du Québec.(SIM)

00/00/1985 Instalation des estrades dans l'aréna.

00/03/1985 Parution du journal anglais The first Informer. Fondé par Constance Clark-Boudreau.

09/04/1984 Fondation du Club o ptimiste de l'Étang-du-Nord.(SIM)

03/05/1985 Première parution du First Informer.(SIM)

20/05/1985 Première graduation au Cégep de la Gaspésie et des Iles.

27/06/1985 Inauguration d'une croix multicolore érigée sur le site surplombant le bassin aux huitres à Grande-Entrée. Le projet fut parrainé par les Chevaliers de Colombs.(SIM)

16/08/1985 Inauguration H.L.M. Grande Entrée.

01/09/1985 Bénédiction de la croix de G.E. (Les Ch. de Colomb)

26/11/1985 un donneur compatible est finalement trouvé. C'est le grand jour. La transplantation expérimentale sera réalisée in-extremis à l'Hôpital général de Toronto. L'opération prend 6 heures et demie. Diane Hébert devient la première Québécoise à bénéficier d'une greffe coeur-poumons.

00/12/1985 Un feu, survenu à Havre-aux-Maisons Îles-de-la-Madeleine, fait des victimes. Quatre adolescents de la famille de Louis Richard, autrefois de Grande-Entrée, perdent la vie dans l'incendie de la demeure familiale. Il s'agit de Maelène 13 ans, Céline 15 ans, Stéphane 16 ans et Sylvie 17 ans.(Élaine R.)

24/01/1986 M. Achille Hubert reçoit le prix des communications 1985.(SIM)

06/07/1986: Baptême d'un bateau patrouille du ministère des Pèches et des Océans du Canada, le J.Willie Déraspe.(SIM)

03/08/1986 Inauguration officielle de la piste de course Alfred Gallant à Fatima.

25/08/1986 Visite aux Iles de la Madeleine du lieutenant gouverneur de la province de Québec Gilles Lamontagne.

01/10/1986 Ouverture de Pharmaprix.

00/12/1986 Arrivée du Mirella (Le Voyageur).

00/00/1987 Fondation du Club optimiste de Havre-aux-Maisons.

00/00/1987 Le phare du Borgot Re. Info-municipale
En tout, ce sont trois phares qui se sont succédés à l’emplacement même du phare actuel. Le premier a été construit en 1874. C’était une maison en bois de deux étages destinée à loger le gardien et sa famille. Une lanterne émettant les signaux lumineux se trouvait au sommet de la maison. Le bâtiment a été détruit en 1967 pour être remplacé par une tour de fer qui a elle-même été remplacée en 1987 par le phare actuel.

12/01/1987 Assemblée générale de fondation de la corporation pour l'accès et la protection de l'Iles Brion.

12/02/1987 Madelipêche passe aux mains des Madelinots. Les 12.

20/04/1987 1er voyageur sur le bateau C.T.M.A.Voyageur Rosaire A.Curé.

00/05/1987 Construction du salon funéraire à Cap-aux-Meules.

14/05/1987 Le CTMA Voyageur effectue son premier voyage Montréal-Les Îles-de-la-Madeleine.(SIM)

30/06/1987 Lancement par Madame Chantal Naud de la série des émissions du SAC D'ÉCOLE.(Réf. Le tour de mon jardin par J.M. Michaud)

04/07/1987: Ouverture de l'Aquarium des Îles.(SIM)

21/11/1987 Naufrage d'un bateau de l'Ile d'Entrée.5 disparus.

00/00/1988 Les chevaliers de Colomb Prennent la charge de la Grotte de Havre-aux-Maisons I.M. (Qc) et en fait une réparation majeur.

31/03/1988 Mine Seleine est privatisée pour 35 millions..

00/05/1988 Fermeture de l'usine de Grande Entrée.

19/08/1988 Aaron Clarke est décoré de l'Ordre du Canada à titre posthume pour avoir sauvé de la noyade deux fillettes de Grande-Entrée. Après avoir réussi le sauvetage des enfants, il est amené par le courant et se noie au même endroit.

31/08/1988 L'Îles Brion I.M. devient la 20e réserve écologique au Québec.

00/10/1988 Première coop d'habitation aux Iles à Fatima.

00/11/1988 Ouverture de la Maison à Damas à Lavernière.

22/11/1988 Deux cales sèches propriété de la compagnie Joël Sheffear, s'échouent aux Iles de la Madeleine. L'une à Cap Savage à l'Étang-du-Nord et l'autre à la dune du Nord.

30/11/1988 Ouverture officielle du nouveau Magasin Coop de Havre-aux-Maisons.(A.S. Coop)

00/00/1989 Fondation du Club optimiste de Fatima. (Le Radar)

00/07/1989 Un record de tout les temps le homard 40 millions.

25/09/1989 Réélection à l'Assemblée nationale du Québec de Georges Farrah. Il était opposé à Léonce Déraspe lors de l'élection.(SIM)

00/11/1989 On ajout au nom officiel de Magasin Coopératif, l'identification: Super Marché Coop d'alimentation.(A.S. Coop)

1990

00/00/1990 Réalisation de " Hommage aux Marins" à La Côte de l'Étang-du-Nord.

00/00/1990 Prix Maria-Patton, Mme Maria Patton, lancement du concours.

11/05/1990 Inauguration du Kiosque d'Arimage à l'aéroport de Havre-aux-Maisons I.M.(SIM)

11/06/1990 Fondation d'arimage.

30/06/-29/08/1990 Les premières compétitions officielles de planches à voile(Pro-Am) se déroulent dans la magnifique lagune du Havre-aux-Basques et à l'Étang-du-Nord aux Îles-de-la-Madeleine.

16/12/1990 Naufrage du bateau Nadine 2 survivants 8 morts.

00/00/1991 Prix Maria-Patton, Madame Clothide Hubert, catégorie Santé et Services sociaux.

00/00/1991 Inauguration C.L.S.C. (Iles de la Madeleine)

00/00/1991 Inauguration de la Maison de la Culture.(Élaine R.)

05/09/1991 Arrivée des feux de circulation sur la 199 à Cap-aux-Meules. (I.M.)

24/10/1991 Inauguration de la Centrale thermique d'Hydro-Québec aux Iles de la Madeleine.

00/00/1992 Prix Maria-Patton, Madame Yvonne Gallant-Painchaud, Arts non-professionnels.

00/00/1992 Inauguration du nouvel Hôpital.(Iles de la Madeleine)

22/01/1992 Des acrobates des Îles-de-la-Madeleine triomphent à Paris au festival du cirque de demain qui se déroule du 22 au 29 janvier.(SIM)

14/05/1992 La manifestaton culturelle scolaire de l'Est du Québec se déroule aux Îles-de-la-Madeleine, jusqu'au 17 mai.(SIM)

00/07/1992 Record de froid 18.7 d.c. 115mm de pluie aux I.M..

00/10/1992 Chute d`un avion dans la baie H.A.M.(Les ailes de Gaspé).

28/11/1992 Inauguration officielle de l'église de Lavernière comme monument historique.

00/00/1993 Construction du garage de l'aréna.

00/00/1993 Rénovation des douches dans les vestiaires 1 et 2. (aréna)

00/00/1993 Prix Maria-Patton, Madame Martha Cormier-Reid, catégorie Métiers non-traditionnels.

00/00/1993 Nouvelle croix sur la butte ronde. (Élaine R.)

20/01/1993 Le Championat canadien de la planche à voile aux Iles de la Madeleine.

13/06/1993 La conservatrice Kim Campbell devient premier ministre du Canada. C'est la première femme à occuper ce poste (RCI).

30/08/1993 Début du Pro-Am des Îles-de-la-Madeleine, championnat canadien de planche à voile se déroulant jusqu'au 6 septembre.

17/10/1993 Lancement de la programmation à CTCF-TV.(SIM)

00/00/1994 Fondation du Club optimiste de Havre-Aubert-Bassin. (Le Radar)

00/00/1994 Prix Maria-Patton, Madame Rollande Vigneau, catégorie Valeurs famlliale.

0000/1995 En 1995, une infiltration de la nappe phréatique dans le puits no 2 a obligé les producteurs à un arrêt des travaux qui a duré 27 mois.
Période de temps au cours de laquelle on a dû colmater les brèches et effectuer la réhabilitation du puits.

00/00/1995 Rénovation des douches dans les vestiaires 3 et 4

00/00/1995 Prix Maria-Patton, Odette Leblanc, catégorie Femmes d'affaires.

25/11/1995 Le CAP (Centre d'activité physique) ouvre ses portes. Premier président, Paul Arseneau.

00/00/1996 Prix Maria-Patton, Madame Micheline Bourque-Massey, catégorie Enseignement-Éducation

00/08/1996 Inauguration de la coopérative d'artisanat de la Pointe-aux-Loups Îles-de-la-Madeleine. (Élaine R.)

11/08/1996 Ordination du père Chester Cotton curé de Havre-aux-Maisons.(Annonce. église)

00/00/1997 Récipiendaire du prix Méritas environnemental:
Club optimistre de Fatima pour la distribution des arbres de Noël.(Le Radar)

00/00/1997 Prix Maria-Patton Madame Denise Leblanc, catégorie Instances décisionnelles.

00/00/1997 Ouverture du kiosque de bienvenue à la Pointe, aux Havre-aux-Maisons, aux Îles-de-la-Madeleine. (Élaine R.)

22/06/1997 Arrivée du traversier The Isle of Inihturk. À midi dans une brume épaisse.

00/00/1998 Récipiendaire du prix Méritas environnemental: Club de Plongée pour le nettoyage des quais de l'archipel.(Le Radar)

00/00/1998 Prix Maria-Patton, Madame Chantal Naud, catégorie Femmes et Comminication.

22/04/1998 À 18 heures départ du Lucy Maud Montgomery pour son dernier voyage.

19/10/1998 Inauguration de la "Fromagerie Pied-de-Vent". (Élaine R.)

00/00/1999 Récipiendaire du prix Méritas environnemental: Bio Jardin Plein Sud pour leur production d'aliments biologiques(Le Radar)

00/00/1999 Prix Maria-Patton , Madame Rosella Noël Cumming, Catégorie Femmes et Mouvement syndical.

17/03/1999 À 18:30 hres première partie de hockey à l'aréna de Havre-aux-Maisons dans le cadre des championats régionaux «Coupe Desjardins 1999». Ouverture officielle le 18-03-1999 à 18 hres. Durée: 17 au 21-03-1999.(voir aussi le 27/03/2003)

09/06/1999 Le Consule général de France à Montréal, Mme Françoise Le Bihan a remis les insignes de Chevalier des Arts et des lettres à Monsieur Franklin Delaney, lors d'une réception au Salon Maisonneuve de Marriott Chateau Champlain en présence de 125 invités spéciaux et de M. Alain Gourd, président du groupe BCE Média.Réf. Le Radar 06-1999.

09/07/1999 Les employés de la Coop de Havre-aux-Maisons I.M. déclenchent un grève illimitée. Les employés rentreront au travail le 07-12-1999.

11/07/1999 À 18h. à l'église de Cap-aux-Meules, ordination par Mgr Dumais évêgue de Gaspé, de Jean-François Petitpas de Cap-aux-Meules I.M.

27/11/1999 Inter-Canadien met fin à ses opérations aus Îles de la Maeleiene.(Le Radar 07-04-00).

Haut de page   Retour


Ils sont partis le......


1950

11/03/1952 Décès de M. Alcide Arseneau: explosion d'une torche à gazoline.

07/05/1953 Décès de Louis Albin Thériault, député libéral à l'assemblée législative.(SIM)

21/12/1954 Disparition de Nelson Chiasson H.A.M.

24/09/1955 Décès de Jean-François Solomon, médecin, à Lavernière Îles-de-la-Madeleine, à l'âge de 82 ans.(SIM)

27/12/1958 Décès de Paul Hubert, madelinien qui publia en 1927 un livre d'histoire, Les Iles de la Madeleine et les Madelinots.
27/12/1958 : Décès de Monsieur Paul Hubert, premier historien des Îles, le 27 décembre 1958 à l’âge de 65 ans. Il est l’auteur de « Les Îles de la Madeleine et les Madelinots ».
Premier historien des Îles de la Madeleine, auteur de Les Îles de la Madeleine et les Madelinots (1926), Paul Hubert est le fils de Léocadie Lafrance et de Jean Hubert, de Havre-aux-Maisons. D’abord enseignant et pédagogue, il laisse sa marque comme inspecteur régional (1933-1965) des écoles primaires et secondaires du territoire s’étendant de Rivière-du-Loup aux îles de la Madeleine : à Rimouski (Québec), le nom de l’école secondaire Paul-Hubert rappelle l’engagement de ce Madelinot éducateur.
Photo de Paul Hubert : Dictionnaire des régionalismes des Îles de la Madeleine

00/00/1967 Décès de Ovide Hubert.

1970

27/01/1970 Décès de capitaine Willie Arseneault à l'âge de 66 ans.

17/10/1971 Décès du père William Bourque, qui fut longtemps curé à Fatima et l'un des fondateurs des syndicats aux Îles-de-la-Madeleine.SIM)

12/09/1972 Décès de Martin Arseneau directeur de la Caisse Populaire de Havre-aux-Maisons(1968-1972) à Grande-Anse N.B.

00/07/1975 Noyade de Gérald J. Cormier et Léonce L. Poirier (H-A-M)

00/00/1976 Décès de Hormidas Langlais.
Hormidas Langlais fils de Claire Blanchet et de Louis Langlais est né à Saint-Octave de Métis en 1890. En 1920 il épouse Berthe Maheux, d'Arthabaska. Aux Îles-de-la-Madeleine, en raison des nombreuses réalisations du député, la population avait surnommé Hormidas Langlais le «père des Îles».

00/00/1978 Décès de Isaac Boudreau.

17/10/1979 Décès de Anthime Hubert à l'âge de 76 ans. Il fut impliqué, entre autres, dans le mouvement coopératif.(SIM)

1980

08/07/1980 Décès de Gilbert Carbonneau maire de Havre-Aubert, préfet de comté des Iles de la Madeleine, à l'âge de 37 ans.

18/07/1981 Décès de William (Will) Delaney, commerçant.(SIM)

11/02/1985 Déces de Mgr. André à l'âge de 90 ans né le (22/04/1896).
Vétéran de la première guerre mondiale(1914-1918) où il fut blessé, il décide à son retour de se faire prêtre. Il fut ordonné en 1924, devint enseignant, puis directeur de l'Académie Saint-Pierre jusqu'en 1941. Fût curé de Havre-aux-Maisons pendant une année, suite au décès de l'abbé Alphonse Arseneault dont il était le cousin.

16/02/1985 Décès de William Sumarah, né au Liban en 1889.

13/09/1985 Décès du Père Chouinard à l'âge de 84 ans (né le 11/07/1901).

23/11/1985 Décès de Pierre Nadeau (accident à Chandler)(02/06/1929-1985).

23/11/1985 Décès de Henri Carbonneau (accident à Chandler). (18/01/1948-1985)

18/12/1985 Décès de 4 enfants (brulés)Père Louis Richard.

09/10/1987 Décès de notre conteur national Azade Harvey à l'âge de 62 ans.

24/11/1988 Décès de Gertrude Lapierre (Auteure première de ces dates et continué par son fils Raymond).

1990

05/03/1990 Décès de Rosaire Vigneault.

30/06/1990 Décès de Addé Hubert eudiste, grand patriote acadien(Réalisateur du pageant 1955).

21/07/1994 Décès du père Esdras Nadeau (né le 09/08/1922).

23/07/1994 Décès de "frank" François Boudreau (né le 16/07/1887)

23/11/1995 Décès du père Raymond Cyr (né le21-02-1919).(Voir 1951)

08/01/1997 Décès du père François Boudreau (né le 03-05-1914).

06/03/1999 Décès de Réjean Richard de Havre-aux-Maisons à l'âge de 54 Ans.

ILES DE LA MADELEINE

 [0000-1899]  [1900-1949]  [1950-1999]  [2000-2004]  [2005-2009]  [2010-2014]  [2015-++++]

NATIONALES-INTERNATIONALES

 [0000-1899]  [1900-1949]  [1950-1999]]  [2000]  [2001]  [2002]  [2003]  [2004]  [2005]  [2006]
 [----2007----]  [----2008----]  [----2009----]  [2010]  [2011]  [2012]  [2013]  [2014]  [2015]  []